Parce qu’il faut bien faire une fin….

Nous sommes rentrés depuis exactement 2 mois 4 mois (et 16 jours). Une éternité…. quelques heures… Ce dernier article ne voulait pas s’écrire, nous ne voulions pas l’écrire, peut être parce que la fin d’une aventure comme celle là ce n’est jamais facile. Quand on l’écrit c’est vraiment fini….Mais si une autre doit commencer alors il faut d’abord finir cette histoire. A quelques jours d’un autre départ, petit flash back donc sur ce mois de juillet 2018 en Indonésie, notre rendez-vous manqué à Singapour et les affres du retour, sans mélo dans les mots ni trémolo dans la voix. Histoire de pouvoir finir un chapitre pour en commencer un nouveau ….

C’est en Indonésie que nous avons renoué avec l’aventure après notre pause malaisienne: orang-outans, séismes, volcans en éruption, snorkelling, rafting, surf, jeep, bâteau…. et quelques temples parce que sinon ça ne serait pas vraiment l’Asie. L’arrivée des copines et leur bande de petits mecs a vivifié l’ambiance et nous a permis de passer nos dernières semaines en Asie de façon sportive et mémorable.

Après le calme de Sumatra et l’éclectisme javanais, Bali nous a semblé bien trop balisée. Voitures et klaxons omniprésents, petites arnaques en tout genre particulièrement côté transports, circuits et activités rodées. Mais pour accueillir les nouveaux membres de notre petite troupe et apprendre à vivre ensemble, dans ce nouveau groupe, c’était plutôt la bonne formule. Au menu accrobranche, rafting, forêt des singes, jolis temples et bons restau. Quelques bières et du farniente autour de la piscine, un anniversaire (le deuxième en Asie pour Little Mister Jones), des légos… bref du bonheur en concentré !

fullsizeoutput_27c

Après quelques jours smooth, direction les îles Gili, plus précisemment Gili Air. Nous avions tellement lu de choses contradictoires sur cette île qu’il était bien difficile de nous faire une opinion en amont. A peine arrivés, nous avons tous adoré cette île : pas de voiture, transports en calèches (hors de prix), à vélo ou à pied, des petits bars et restau tous les mètres. Nous avons pu gouter aux joies du snorkelling avec les enfants (de façon beaucoup plus sécure que lors de notre séjour à Florès), nous avons vu des tortues de mer géantes et fait du paddle au coucher du soleil…. What else?

fullsizeoutput_27a

Avant dernière partie de notre séjour en tribu : le nord de Lombok pour une randonnée au pied du Mont Rinjani, là où le séisme aura lieu quelques jours après notre départ pour le sud de l’île. Deux jours de randonnée, une nuit en haut de la montagne dans les tentes et des petites pattes qui ont marché, escaladé, grimpé, glissé sans « ralage » ni « gamellage »… fullsizeoutput_280La randonnée n’était pas des plus faciles pour les loulous qui – pour certains – expérimentaient là leur première randonnée en milieu naturel, mais ils n’ont pas démérités !  Après un repas fort attendu autour du feu de camps, dodo sous les tentes. Les gamins étaient en extase ! Un immense merci à toute l’équipe qui nous a permis de vivre cette petite aventure et une pensée pour eux après le séisme qui a détruit une partie de leur village….

fullsizeoutput_27f

C’est au sud de Lombok que nous avons fini ce séjour, à Kuta, au bord de la mer pour de longs jeux dans les vagues, des parties de foot et des leçons de surf pour les petits et les grands où les enfants ont excellé (surtout par rapport aux adultes ! ).

fullsizeoutput_281

Merci à vous les filles d’être venu tenter l’aventure avec nous, de nos cafés aux tontons flambeurs à trois semaines de vie partagées en Indonésie il y a un monde, on est ravis que vous ayez franchi ces océans et que vous ayez partagé ce petit bout d’aventure avec nous.

fullsizeoutput_282

Nous abandonnons là les copines et les copains pour nous envoler vers ce qui aurait du être l’apothéose de notre voyage. Ce moment qui justifiait tous les hotels miteux et les plans galères, les trains pourris et les dortoirs exigüs, ces 5 jours qui devaient constituer une bulle de bien être et de shopping, de rêve et de détente : j’ai nommé Singapour. Hotel de luxe réservé, activités planifiées, billets pris (y compris notre retour sur Paris), tout était prêt pour la Na-pothéose… tout sauf la vérification des conditions d’entrée sur le territoire de Singapour.

C’est  pourtant simple, comme partout en Asie le passeport doit être valable 6 mois après la date d’arrivée. 6 mois et pas un jour de moins. Les autorités péruviennes avaient les mêmes exigences mais le Pérou on y est entré sans problème avec un passeport valide encore 5 mois. Pourtant expérimentés mais néanmoins un peu naïfs, nous nous sommes donc dit que ça serait pareil. Oui mais non : Singapour c’est pas l’Pérou (jeu de mot pourri et pourtant conséquence d’une situation tout à fait véridique). On y transige pas si facilement avec la règle. Nous arrivons donc tout sourire au comptoir d’enregistrement et perdons notre sourire au bout de 5 minutes, lorsque le billet de Misses Jones est refusé au motif que son passeport n’est valable que 5 mois 1/2…. S’ensuit toute une série d’imbroglios typiquement asiatiques que je ne détaillerai pas ici. Nous sommes finalement retournés à Hong-Kong, seul lieu d’accueil des étrangers ayant un passeport valables moins de 6 mois en Asie, en n’ayant perdu que 4 billets Denpasar Singapour….

fullsizeoutput_283

Cela fait donc presque 5 mois que nous sommes revenus. 5 mois qui sont passés à la vitesse de l’éclair, avec son lot de mauvaises surprises et de moments de bonheur pur, de repas conviviaux et de soirées pépères, de coups de blues et de coups de fatigue, de négociations et de renoncements. Les terrasses à la rentrée, le bonheur de boire un coup dehors au soleil à 7h du soir, les amis qu’on retrouve et les longs diners arrosés, la routine qui revient, les activités des gosses, l’hiver qui s’installe, le bonheur simple d’être chez soi et l’envie de changer plein de choses, le retour à l’école, au travail et à leurs multiples contraintes, la difficulté à se séparer plus encore qu’avant. La stupeur devant l’agressivité des gens, le calme qui nous envahit et puis la colère et le stress qui refont leur apparition.  Des milliers de sentiments mélangés, et quelques pierres ajoutées à notre édifice familial. De belles et merveilleuses pierres colorées, joyeuses, drôles, étonnantes, aimantes. C’est ça un voyage aussi long, c’est un ciment de souvenirs communs qui nous colle les uns aux autres et qui dure … très longtemps.

C’est donc ici que se clôt ce chapitre, cette année asiatique, ce rêve en famille. Merci à  tous ceux qui sont venus nous rejoindre au bout du monde pour partager un peu de cette aventure, à tous ceux qui nous ont suivi de loin aussi. C’était bien !

Et puis ce n’est jamais vraiment fini, n’est-ce-pas? Nous avons encore des dizaines de voyages à faire, un autre grand projet pour dans quelques années mais dans l’immédiat,  on a surtout une revanche à prendre : Singapour, on arrive !

Joyeuses fêtes à tous

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :