Wonders of Rajasthan (part 1)

Après trois semaines passées dans le Nord Est de l’Inde, c’est avec un grand plaisir que nous fuyons Agra et la pollution pour le Rajasthan, pays des Maharadjahs toujours régnants, des palais enchanteurs et des forteresses dominant la ville. Un tour d’horizon qui nous emmène de Jaipur, la ville rose à Jaisalmer, la ville dorée, en passant par Pushkar la bohème, la blanche Udaipur et Jodhpur, la bleue. Pendant 10 jours nous laissons aussi derrière nous les trains et leurs heures de retards et nous nous payons le luxe d’une voiture avec chauffeur*. La première chose qui frappe au Rajasthan c’est le fait de se retrouver face à des villes qui semblent connaitre une certaine forme d’organisation. Bien sûr cela reste l’Inde mais par rapport à New Dehli, Kolkatta, Agra ou Varanasi, ici on trouve un centre, des artères principales, des immeubles. Bref ce qui ressemble à une ville. Chacune de ces villes possède son propre palais ou sa forteresse. Il y a une vingtaine de Maharadjas au Rajasthan et autant de palais. S’ils ne sont plus aussi puissants qu’avant, la plupart d’entre eux sont encore très riches et certains sont même entrés en politique. Cette richesse semble apparemment naturel aux Indiens (qui pourtant ne se privent pas de critiquer le gouvernement)…. Les castes ont beau être interdites, on respecte toujours les privilèges et les privilégiés et d’ailleurs certains parlent toujours d’intouchables malgré l’interdiction,  ou alors ils emploient le terme officiel de Dalit (opprimé). Les Dalits représentent plus de 15% de la population indienne.  Ils constituent toujours la frange la plus pauvre et la plus exclue de la société indienne. On retrouve parmi eux les tsiganes qui font l’objet d’encore plus de mépris voir de haine de la part du reste de la population.

fullsizeoutput_f5a

Enceinte de la mosquée, Fatepuhr Sikri

Dans le genre oppression aussi, les meurtres islamophobes sont nombreux et les violences entre hindous et musulmans qui s’accusent mutuellement de détruire temples / mosquées existent à travers tout le pays. En échangeant avec les Indiens, on ne sent pas un amour immodéré pour les non- hindouistes. D’ailleurs nous sommes ici dans une terre fortement imprégnée de l’art moghol et islamique (voir Ganesh ci-dessous) et pourtant les musulmans sont toujours mal perçus par les hindouistes qui minimisent largement leur poids et leurs apports aussi bien dans l’histoire indienne que dans le présent. La récente polémique à propos du Taj Mahal qui ne serait pas assez hindouiste (et pour cause..) en est un bel exemple. De même les Jaïns (genre de secte proto bouddhiste qui cultive l’ascèse et la non violence) ne semblent pas bien vus par les hindouistes (ils sont quand même 8 millions au Rajasthan! ). Au final seuls les Sikhs s’en sortent plutôt bien avec tout le monde c’est peut être dû à leur place importante dans le commerce de manière générale, à leur nombre (20 millions en Inde) ou à leur diaspora relativement étendue…

fullsizeoutput_f64

Ganesh en position moghole sur le fronton du fort d’Amber (Jaipur). Détail de la photo de une

Mise à part ces considérations qui n’engagent que nous sur l’Inde, nous rejoignons Pushkar, notre troisième arrêt depuis Agra. Le Lonely Planet dirait sans doute que Pushkar est « authentique » ; pour nous c’est surtout un mélange de bazar, de camps de tsiganes, de fêtes foraine, de chameaux poussiéreux, de bâtiments anciens abandonnés, de maisons moins anciennes et très colorées, de dévotions sur le lac sacré et de vaches qui font les poubelles. A la fois ville religieuse et lieu de la plus importante foire au chameau du pays (que nous avons malheureusement loupé à 1 mois près…), Pushkar à quelque chose d’étrange…. Nous en garderons pourtant un merveilleux souvenir notamment en raison de notre super hôtel sous tente trouvé grâce à Sattu notre chauffeur et de petites merveilles dénichées en levant le nez ou au coin de ruelles sans intérêt.

fullsizeoutput_f3c

Pushkar version palais des mille et une nuit

fullsizeoutput_f3e

Pushkar version multicolore

fullsizeoutput_f78

En levant le nez…

fullsizeoutput_f77

Le lieu de la foire au chameau reste vide tout le reste de l’année

* Voiture avec chauffeur environ 50 euros par jour (agence avec la meilleure note trip advisor): http://www.fourwheeldriveindia.com

**Hotel Orchard : Tarif supra négociables juste après la foire aux chameaux. Grande tente pour 4, magnifique…

2 commentaires sur “Wonders of Rajasthan (part 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :