De Hampi à Pondi

Nos derniers pas en Inde nous emmènent à travers les états du sud : Karnakata, Kerala, Tamil Nadu et Pondichéry. Quelques 2000 kms en train et en voiture depuis notre point de départ, la plage (Talpona Beach) jusqu’à Pondichéry afin de voir ce que nous réserve le sud…. Tout le monde nous avait promis que ce serait plus cool, c’est vrai… tant que l’on reste sur les côtes. Dès que l’on revient au centre on retrouve l’Inde, la pollution et le Dahl 🙂

IMG_4506

Première destination Hampi donc, ancienne capitale du royaume de Vijayanâgara. Hampi est divisé en deux parties : un village constitué de quelques maisons, quelques cafés et de touristes et de l’autre côté un site de plusieurs dizaines de km2 regroupant les ruines de l’ancienne cité abandonnée. La gare et la ville où se trouvent les hôtels peu cher (Hospet) est à 10 km de là. Notre hôtel fait parti de top ten des hôtels pouilleux !

Sur le site d’Hampi, quelques temples sont toujours utilisés, notamment pour les mariages. Les ensembles sont jolis mais manquent diablement de mise en espace ou d’explication.  Honnêtement contrairement à ce que disent tous les Indiens sur place, le site se visite largement en quelques heures.

 

fullsizeoutput_11e2

Nous n’avons pas réussi à savoir si l’ennui mortel qui se lit dans les yeux de cette jeune femme était dû à la perspective de passer sa vie avec l’homme assis à côté d’elle ou à la longueur de la cérémonie mais nous l’avons sincèrement plaint. Malgré l’insistance des Indiens qui nous donnait du riz rose à jeter sur les pauvres mariés,  nous sommes partis au bout de 30 min.

De Mysore nous n’avons pas vu grand chose. Nous venions pour le palais et l’illumination censée avoir lieu le Week-end. Nous avions prévu trois jours pour rester jusqu’au Dimanche matin. En fait le palais n’est illuminé que le Dimanche entre 19h et 19h45…. On ne peut pas tout prévoir !

fullsizeoutput_11f6

Nous en avons fini du train. C’est avec un chauffeur que nous parcourrons les derniers kilomètres. Les trajets sont longs et prendraient trop de temps en train. Ashly notre chauffeur est adorable, hyper souriant mais il ne conduit pas très bien…. C’est donc par accoups que nous franchirons les montagnes d’Ooty une première fois pour arriver jusqu’à Kochi sur la côte Ouest. Il faudra les re-franchir entre Kochi et Madurai

fullsizeoutput_11fc

Filets chinois, Kochi

On imagine sans peine pouvoir rester plusieurs jours à Kochi, sans rien faire, si ce n’est se balader, manger des pizzas et du poisson, boire des lemon – ginger soda et des Iced tea au miel. La bière ici n’est servie que dans des bouges interlopes où l’on trouve des hommes Indiens et étrangers en mal de compagnie, des cafards et quelques couples de touristes venus innocemment boire une bière et qui s’en retournent rapidement à peine celle-ci finie. De Kochi, les backwaters vous tendent les bras et nous achevons presque notre séjour en Inde comme nous l’avions presque commencé: par une balade en bateau.

fullsizeoutput_1203

Transport scolaire 🙂

Notre dernier stop avant Pondichery, nous emmène dans le coeur Tamul, à Madurai où le temple dédié à Parvati la femme de Shiva trône immense et décoré au milieu de la ville. Les chaussures, le cuir et les appareils photos sont interdits dans le temple. L’usage du téléphone pour prendre des photos est cependant permis ??? Là encore le bruit règne en maitre. L’endroit est relativement propre, tout le monde marche pieds nus mais tout le monde mange aussi par terre et il y a peu de poubelles… L’atmosphère qui règne dans ce temple est assez oppressante, l’endroit est sombre, et n’appelle pas vraiment au recueillement. La statuaire est quelques peu inquiétante. Les jeux d’ombres et de lumières constitueraient un décor idéal pour un film d’horreur.

fullsizeoutput_1204

Temple de Sri Menakshi, Madurai

Après quelques heures de route, nous arrivons à Pondichéry. Nous logeons chez Basanta, en Air Bnb, une grande pièce à la lisière de la ville blanche. L’ancien bastion français est encore marqué de l’empreinte hexagonale : Les noms des rues, les hôtels et surtout la nourriture en témoignent.

Notre première journée nous emmène à la rencontre d’une crêperie bretonne, d’un magasin de déco tenu par un ancien voyagiste de Nouvelle Frontière, et dans la Villa Shanti, un resto tenu par un franco-indien. Le jeune chef français venu pour 2 ans apprend la zénitude auprès du personnel indien qui malgré sa bonne volonté semble bien difficile à gérer. La désorganisation est telle qu’on a failli être privé de notre réveillon de Noël. Heureusement tout s’est arrangé. Au menu de notre étape culinaire : pain au chocolat, crêperie, dîner de réveillon français, baguette et fromage….

fullsizeoutput_1186

Coming soon : India the Best of, India the Worst of

 

3 commentaires sur “De Hampi à Pondi

  1. Un Noël français… quelle chance!
    On vous embrasse…
    Fêter Noël au soleil c’est étrange et merveilleux.

    Nine, Agnès, Vincent

    J'aime

    • C’est vrai que c’était bien ! Noël au soleil en Inde, Nouvel an sous le crachin au Myanmar mais c’était rigolo aussi ! Pleins de bisoux à toute la famille de nous 4.

      J'aime

  2. Hello ! C’est vrai que Noël au soleil ça change ! Les enfants étaient Nous étions tous ravis de notre réveillon. C’est marrant de voir à quel point on peut apprécier ce qu’on n’a pas le reste du temps (du pain, des légumes sans épices, des dessins animés).
    Gros bisoux à tous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :