6 months

Six mois aujourd’hui que nous parcourons les sentiers, les rivières et les lignes de chemin de fer à travers l’Asie. Six mois de vie à quatre, 24h sur 24 dans des mondes inconnus, au contact de populations diverses, de cultures… différentes, de langages que nous ne comprenons pas. Six mois de paysages bouleversants et parfois enchanteurs, de petits villages en grandes villes, de bidonvilles miséreux en palais au front audacieux (#JoachimdB).

Six mois de nuitées, souvent bonnes.

IMG_0558

Dans des hôtels parfois un peu poupouilles comme dans de charmantes guesthouses, à la belle étoile dans le désert ou sous une tente tibétaine, dans la jungle ou au bord de la mer. Trop de nuits en trains, une dans une gare et deux dans un palace… les nuits se suivent et ne se ressemblent pas, les transports non plus d’ailleurs…

23 300 kms parcourus grâce aux moyens de transports les plus divers : pieds, vélos, barque, dromadaire, avion, bus, train, jeep et voiture. Soit un peu plus de 476 heures de transports sans compter les heures de marche à la découverte des villes et des campagnes et les dizaines de trajets en tuk-tuk, jumbo (mi-moto mi-tracteur mi-camionnette) et autres taxis.

Six mois de découvertes culinaires

fullsizeoutput_49b

Découvertes plus ou moins épicées (souvent plus que moins) et quelques recettes que nous tenterons de reproduire à notre retour (les wonton et les œufs à la goannaise ).  Une expertise en matière de Dahl et de Massala bien que l’envie nous soit aujourd’hui un peu passée. Nous avons aussi approfondi notre connaissance du « quipique », non ça ne pique pas toujours pareil ni au même endroit, parfois c’est au bout de la langue, parfois au fond de la gorge, voire jusque dans les oreilles (véridique). Parfois ça pique mais parfois ça brûle aussi. Vu les difficultés à obtenir quelque chose de non épicé, et notre période végétarienne en Inde notamment, la famille a développé un amour désormais immodéré de l’œuf sous toutes ses formes (au plat, bouilli/frit, révoltés, sunny side…) et du fried rice. Des centaines de litres d’eau consommés, une moyenne de deux repas par jour (personne n’a grossi durant ce voyage #parentsindignes).

20180106_190013

Une jolie collection d’étiquettes de bières (pour nous) et de capsules (pour les mises des enfants au poker) (#IloveTiger). On l’avoue, une idylle avec certains aliments « sauveurs-de-vie » : les Pringles (base de notre alimentation en Chine), les biscuits Marie (base de notre alimentation en Inde) et les cranberries séchées (base de notre alimentation tout court).

Six mois de santé de fer

fullsizeoutput_69c

Quelques jours d’intoxication alimentaire pour trois d’entre nous mais rien de très grave, une poussée de fièvre et des boutons bizarres pour le quatrième. Quelques piqûres de moustiques mais finalement ce sont les puces qui nous embêtent le plus, elles semblent vouloir nous suivre durant tout notre voyage !

Six mois de rencontres mémorables.

Parfois touchantes, quelquefois drôles ou désarmantes, malgré la barrière difficilement franchissable du langage. Des photos par millier, nous ferons le tri plus tard…

Des souvenirs évidemment, de ceux qu’on achète, bracelets qui ornent les poignets des enfants et babioles qui alourdissent nos sacs faute de service postal fiable… (vivement la Thailande). Les souvenirs les plus précieux sont évidemment ceux qu’on ne voit pas (#lieucommun). Parmi ceux-là, nos préférés sont les petites phrases devenues récurrentes qui ponctuent nos journées : « Ce n’est pas exquis ! », « Pourquoi…. parce qu’il le peut », « Mais bon, il parait qu’ils sont bons » (…), mais ce sont aussi des moments de fous rires, de pétage de plombs, de musique à fond en sautant sur les lits, de batailles d’oreillers. Enfin, voyager avec des enfants c’est aussi profiter de leurs expressions que l’on a commencé à noter parce que franchement ça nous a bien fait rire. Nous vous laissons imaginer dans quelles circonstances ont été prononcées les phrases suivantes :

« T’es en train d’écraser la tête de mon conseiller !«

« Je sauve tes artères«

« Je suis le Messie«

« Dark Vador sent la croquette«

 

Six mois de lecture et de jeux.

Nos liseuses sont une des choses les plus précieuses que nous transportons, elles aident à poser les esprits lorsque nécessaire, à faire passer les longs trajets en train, à s’endormir le soir et à se réveiller le matin. Des centaines d’heures de lecture cumulées, des dizaines de livres dévorés et un vaste monde imaginaire où se retrouvent très (trop) souvent les dieux de l’Antiquité (avec quelques inventions notables : Hestia la déesse de la pizza et Aphrodite la déesse du Mascara).

20171223_210955

Nous avions mis dans nos bagages des cartes, un uno et quelques autres jeux pour agrémenter les longues heures d’attente. Aujourd’hui les minots peuvent jouer à plus d’une dizaine de jeux différents avec  52 cartes : ils ont appris le Tacos auprès d’un couple d’Américains, le Dzutpati chez les Tibétains, le Shithead avec des Allemands, on leur a appris le Poker et le Blackjack et ils ont inventé la Roue….

 

Six mois d’harmonie familiale ou peu s’en faut.

Nous nous étions préparé à devoir gérer moultes crises rapport à la promiscuité forcée et à l’éloignement de nos terres. En fait, à notre surprise, ces moments là sont très rares. Quelques coups de blues, un peu de grognognitude parfois, une pincée de vraies engueulades mais pas plus, voire moins qu’à la maison, au final ça se passe … plutôt bien (Dans l’harmonie d’une chaine d’amououour, c’est l’histoire de la vie tout ça). Les enfants sont encore plus complices qu’auparavant, leurs jeux communs se sont multipliés et chacun fait des efforts pour jouer aux jeux de l’autre. Dormir toutes les nuits tous les quatre ensemble les ravit (ça va être dur le retour…).

fullsizeoutput_105d

Même l’école n’est plus vraiment un problème aujourd’hui bien que l’enthousiasme et la concentration ne soit pas toujours au rendez-vous et que notre patience soit parfois mise à rude épreuve…

Et maintenant? Ces 6 mois passés étaient sans doute les plus difficiles. La Chine puis l’Inde sont des pays dans lesquels voyager peut s’avérer très long et très fatiguant. Le Myanmar est une bonne transition, pays plus petit, plus cool mais aux infrastructures touristiques peu développées. La suite c’est que du bonheur : Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaisie et Indonésie, les copains qui viennent nous voir (J-31 pour les premiers, on vous attend ) et surtout la plage, la plage, la plage…

10 commentaires sur “6 months

  1. Super bien résumé !!! On a hâte nous aussi ! 😘 bisous de nous 4 à vous 4😍😍😍😍😍 👨‍👩‍👧‍👦😜😜😜😜 céline freddy louna et Nino 😋

    Aimé par 1 personne

  2. Quelle belle aventure ces 6 premiers mois. Je vous en souhaite de nouvelles encore plus belles pour la suite.
    Je vous embrasse tous les 4

    J'aime

    • Merci Mireille ! C’est vrai que c’est une aventure extraordinaire 🙂 Nous vous tiendrons au courant des prochaines surtout en Thaïlande 😋 A bientôt, pleins de bises de nous 4

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :