Inde : the best of

Alors que nous récupérons lentement de notre dernier trajet en avion ( 3h de voiture, 2 vols, dont le premier à 1h30 du matin, 3h de sommeil dans la nuit… ) l’heure est au repos et … au bilan. Quoique long (surtout sur la fin), notre séjour en Inde a été riche en belles expériences. Nous avons eu du mal à classer tous nos coup de cœur par ordre de préférence, voici donc nos coups de cœur par grand ensemble : au Nord, au Rajasthan et au Sud.

Le Nord

Sans vouloir spoiler notre article l’Inde : the worst of, le Nord c’est pas le plus facile. Il y a cependant des incontournables, avis aux amateurs avertis.

fullsizeoutput_e3a

  • VARANASI : A l’unanimité de nous même, Varanasi le soir c’est l’expérience à ne pas louper. Il y a quelques chose d’irréel et de magique dans cette ambiance mi-dévote mi-festive à vivre lorsque la chaleur est retombée. Les crémations ont lieu tous les soirs sur quelques ghats, mais un détour est toujours possible  pour éviter ce « spectacle » au jeune public. (Attention, il n’y a pas d’alcool dans la ville, sauf dans les hôtels très chers où vous pourrez sans doute obtenir une bière sous le manteau, d’ailleurs l’alcool ne se trouve pas facilement en Inde en dehors du sud !)
  • BANDHAVGARH PARK: Amis de la faune, si vous ne devez faire qu’un seul parc naturel, this is the place to go ! En trois « safaris », nous avons vu deux tigres (le matin), deux léopards (l’après-midi) et de nombreux autres animaux : cerfs, sambars, sangliers, chacal, langurs et macaques, martin-pêcheurs, aigles, vautours etc…..  Le parc naturel est relativement hors des sentiers touristiques habituels. Pour y aller rapidement c’est l’avion pour Katni (dans le Madhya Pradesh) ou pour ceux qui ont plus de temps, une nuit en train depuis Calcutta ou New Delhi (arrivée à Umaria).
  • LE TAJ MAHAL A AGRA : Même avec un peu de pollution, même avec du monde (beaucoup de monde), le Taj fait son effet. Impossible de rester insensible devant ce qui est – à notre avis – un des (le ?) plus beau monument d’Inde. Difficile d’imaginer que ce géosymbole fasse l’objet d’une telle polémique ici, certains lui reprochant son caractère non hindou (donc musulman quoi…). Bref l’Inde et les religions c’est… compliqué.
  • LA PIZZA DE CALCUTTA: Notre arrêt à Calcutta visait à faire une pause entre Darjeeling et les Sunderbans. Au final Calcutta n’est pas une ville désagréable, on est loin de la cité de la joie mais on reste tout de même dans une ville du nord de l’Inde avec ses attributs traditionnels (voir ici). Néanmoins il existe une certaine vie nocturne à Calcutta, vie qui se concentre vers Nehru Road. Jeunes et moins jeunes de la classe moyenne / supérieure se retrouvent le soir pour manger dans des restaurants chers (pour le pays) tels que la pizzeria « Fire and Ice ». C’est là que nous avons fait notre première vrai pause dans la nourriture asiatique et que nous avons passé deux soirées à observer les locaux et à déguster de très bonnes pizzas !

Le Rajasthan

Le Rajasthan c’est le pays des Maharadjas, des palais et du désert.
Les distances sont longues et suivant le temps et le budget que vous avez il est possible de se déplacer en bus, en train ou en voiture avec chauffeur, solution prisée par  la majorité des touristes.

fullsizeoutput_1035

  • LA FORT D’AMBER A JAIPUR : vous commencerez probablement votre tour par cette ville et c’est sans doute la meilleure solution. Si la ville n’est pas inoubliable, le fort d’Amber représente l’idée que l’on peut se faire d’un palais des Maharadjas. Les somptueuses mosaïques, les moucharabiehs, les salles multicolores, les éléphants qui déambulent dans la cour. Bref tout y est.
  • PUSHKAR  : La ville bohème est l’exact contraire de Jaipur : un dédale de petites rues, dont certaines sont jonchées de poubelles et de vaches, des étals de marchands partout, des temples dans les quels on ne peut pénétrer avec du cuir, des chaussures (même tenues à la main), un sac, un appareil photo etc…  et des petits restaurants / cafés fort sympathiques. De nombreux hôtels proposent un logement sous tente (prix fortement négociable hors saison). Nous n’y étions pas durant la camel fair mais il parait que c’est assez incroyable.
  • JODHPUR : « La ville bleue pas si bleue que ça » séduit par ses ruelles ombragées, son ambiance plus paisible que ses soeurs Udaïpur la blanche et Jaipur la rose. Il est relativement agréable de déambuler dans les rues et la balade jusqu’au fort de Mehrangarh et à l’intérieur de celui-ci est plutôt sympathique. Quelques très belles salles. A ne pas manquer: aller à la rencontre du gardien de la tour de l’horloge (il demande juste une photo et une signature) et observer la foule qui se presse dans le marché en contrebas.
  • JAISALMER ET LE DESERT : Située aux portes du désert du Thar, la ville dorée (ou plutôt le village) s’étale autour du fort couleur miel qui la domine. Jaisalmer est au Rajasthan ce que Carcassonne est au pays Cathare (le cassoulet en moins). Le Golden Marigold hotel, notre hôtel coup de cœur réunit ce que nous avons finalement le plus aimé ici, loin du faste et du luxe ostentatoire des Maharadjahs : la simplicité, la vue sur les rues qui s’animent au lever du soleil, la chaleur et la gentillesse des habitants, l’eau chaude et les pancakes au petit déjeuner.
  • LA CUISINE RAJPUT : Les Dahls ici ont des goûts VRAIMENT différents les uns des autres. Le Dahl Makhani a un gout de lentilles vertes du puy (avec les épices en plus) et le Dahl Tadka est crémeux et jaune et épicé…. Le Mouton Curry est fondant (surtout au White terrasse à Udaipur). bref c’est bon, c’est épicé et ça a du goût ! On aime.

Le Sud

Point besoin d’être Bob Morane ou d’avoir un estomac tapissé d’acier pour traverser le sud. Suivez la côte depuis Mumbai au rythme lent des vagues, savourez le Mahi-Mahi, goutez à la cuisine goanaise et éventuellement traversez la pointe pour vous échouer dans un restau français à Pondichéry.

fullsizeoutput_11f9

  • LE TAJ MAHAL PALACE A MUMBAI : Le Taj Mahal Palace c’est LE PALACE d’Inde. Comme dit le poète là tout n’est que luxe, calme et volupté. Un petit conseil, y aller hors saison, et prendre une chambre dans la Tower afin de profiter de tout l’hôtel en payant sa chambre jusqu’à deux fois moins cher (deux enfants de moins de 10 ans peuvent loger dans la chambre). On profite en outre d’une vue incroyable sur la porte de l’Inde. Faites des réserves au petit dejeuner et dinez aux alentours, pleins de bons restaurants bien moins chers qu’au Taj (notamment l’Indigo qui sert du boeuf).
  • GOA (PANJIM, TALPONA BEACH) : L’état de Goa c’est un mélange de Brésil et d’Inde, la ferveur catholique est ici à son maximum, les maisons sont colorées (surtout à Panjim) et la plage est à portée de main. Nous avons choisi d’aller au sud de Palolem, sur une plage nommée Talpona Beach où nous avons loué une maison pour une semaine. Nous avions la plage pour nous seuls et la variété du choix dans le tout petit restaurant d’à côté nous a permis d’y prendre tous nos repas ! Une mention toute spécial aux Eggs Goan Massala, un régal !
  • HAMPI : Un petit tour vers le centre des terres pour aller voir les ruines et bâtiments encore debouts d’Hampi, l’ancienne cité abandonnée et profiter de son ambiance décontractée un peu happy hippie. Nous avons logé à Hospet pour être plus près de la gare mais il n’y a vraiment rien à faire à Hospet… Nous vous conseillons très fortement de visiter les sites l’après midi pour profiter du coucher su soleil, les photos sont superbes. Il faut entre deux et trois heures pour faire les sites principaux : Virupaksha temple, Vittala et la cité royale avec le lotus Mahal. 
  • KERALA (KOCHI ET LES BACKWATERS) : Profiter du calme de Cochin, en logeant dans une guest house, aller se balader au fil de l’eau sur un bateau, flâner, ne rien faire, passer un jour ou deux à Alappuzah pour aller se baigner et boire des lassis au catamaran café… les vacances quoi !
  • PONDICHERY, LA PAUSE CULINAIRE : Si vous passez plus de trois semaines en Inde, peut être aurez-vous envie de faire une pause dans les épices. Après 5 mois de voyage et 2 mois ici, nous étions ravis de trouver à Pondichéry, tout ce qui nous manquait : le vrai beurre, le pain et les viennoiseries, les légumes, les crêpes bref un petit goût de France à des milliers de kilomètres de là.

Mais l’Inde c’est aussi ça.

Un commentaire sur “Inde : the best of

  1. Ping : Inde : the worst of – No School Today

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :