No School Today

Archives

…il était une petite fille qui s’ennuyait lors des repas du dimanche chez son grand-père. Alors cette petite fille assise par terre lisait les contes des mille et une nuits. Le livre n’avait pas encore été lu, et il fallait prendre un coupe papier pour découper les pages, j’adorais faire ça, il y avait dans ce geste quelque chose de magique qui rendait l’histoire encore plus fabuleuse. Je ne me souviens pas… Lire la Suite

Lors de mon premier grand voyage (en 2000 !!!) Internet balbutiait encore, il fallait aller dans des cyber café où un vieux modem tentait de vous connecter au monde de façon poussive. Pour trouver une information il fallait le Lonely et des pieds… Aujourd’hui le Lonely Planet est toujours dans le sac à dos mais nous l’utilisons moins, nous avons un ordi et un smartphone avec des sim locales, tout est bien… Lire la Suite

A Pokhara nous avions vu fleurir les porteurs de sarouels psychédéliques et de dreadlocks, trainant leurs tongs dans les rues et les cafés « macrobio ». A Kathmandou, ils s’estompent devant les trekkeurs de tout poil et de tous âges équipés de pied en cape : vêtements techniques, chaussures et bâton de marche. Certes, on ne saurait séjourner au Népal sans trekker dans l’Himalaya enfin c’est ce qu’ils disent dans les guides. Certains se laissent d’ailleurs… Lire la Suite

Café, ordinateur, la terrasse qui surplombe la ville et les aigles qui passent au-dessus de moi. Il n’est pas encore 8 heures du matin. Qu’il est agréable ce petit moment de calme et de relative fraicheur. Le reste de la troupe dort encore, il faut dire que la journée d’hier a été riche, riche en émotions, riche en sensations avec saut en parapente, sangsues et gâteau au chocolat… J’écris ces mots à… Lire la Suite

Le Nord de la Chine, c’est un peu comme Provins (sans les faucons) ou Carcassonne (sans le cassoulet) dans une ville industrielle soviétique du XXème siècle. Il y a des murailles, des vieilles villes et tout ce qu’il faut pour jouer à « empereurs et dragons » mais aussi  les particules fines et la pollution, les mines de charbon, les industries lourdes,

Il nous aura fallu 24 h pour traverser la Chine du Sud au Nord et passer de Hong Kong à Beijing en train. Une journée de voyage, seulement. Pourtant, sous de nombreux aspects, c’est un siècle au moins qui sépare les deux mégapoles plus ou moins chinoises. Le temps modifie, normalement, les villes, chaque période ajoutant sa trace, se juxtaposant à celle passée et c’est ce qui fait (pour moi en tous… Lire la Suite